352e Section Autonome de Boulangerie Tractée FOUGA modèle 1938

La boulangerie tractée FOUGA

 

Historique

 

La conception de fabriquer du pain au plus près des troupes grâce à un matériel roulant est déjà réalisé avant la Première Guerre Mondiale sous le nom de « boulangerie roulante ». Mais l’entretien coûteux des « fours locomobiles » et la tournure que prennent les évènements fin 1914 font préférer les fours fixes ou démontables « type Godelle ».

Un projet de matériel roulant réapparaît dans les années 30. A la veille de la Deuxième Guerre Mondiale, en 1938 (instruction sur l’intendance en campagne) dans la « boulangerie de campagne » de nouveaux matériels sont conçus. Fabriqués par la société FOUGA de Béziers, ils sont mis en service au début 1940. A l’Armistice l’armée Allemande réutilise à son profit les quelques exemplaires en état. Mais la construction continue et les unités sont camouflées dans les Chantiers de Jeunesse.

Pour les unités de boulangerie type FOUGA mise en service en Afrique du Nord, elles servent dans la campagne d’Italie au sein de la Section Autonome de Boulangerie Tractée n° 352 (SABT 352) puis dans la campagne de France comme unité de réserve générale de la 1ère Armée. Deux unités de FOUGA sont présentes au défilé de la victoire à Paris le 18 juin 1945. Ces matériels sont retirés du service progressivement pendant les années 60 avec la mise en place des nouveaux matériels SUJOL.

 

Doctrine d’emploi

 

Au sein de la Compagnie de Fabrication de Pain (CFP) unité de réserve générale, l’unité élémentaire tactique est la Section de Fabrication de Pain (SFP).

Trois Sections de Fabrication de Pain avec une section de commandement composent la CFP.

Chaque SFP peut être utilisée séparément.

 

Les inconvénients qui ont fait abandonner ces matériels sont :

-         le poids des remorques qui nécessite un tracteur puissant avec une vitesse de déplacement lent, un rayon de braquage limité et une installation impossible sur un terrain sommaire.

 

Composition d’une SFP

 

Personnels :

1 officier, 4 sous officiers, 36 hommes divisés en 3 équipes de boulangers et une équipe de chauffeurs.

Matériels :

1 remorque fournil FOUGA + camion

2 remorques fours FOUGA + camion

1 remorque citerne eau 1500litres + camion

2 camions avec remorque pour le transport des personnels et du matériel.

 


Description technique

 

Remorque four FOUGA modèle 38

Châssis surbaissé à braquage limité

Poids 6,9 tonnes – longueur 6,5 m – largeur 2,3 m – hauteur 2,5 m – garde au sol 0, 395 m – rayon de virage 7 m.

Le four : caisson double à paroi métallique avec un calorifugeage en laine de roche (épaisseur 8 cm) est à double soles. Le foyer vertical permet le chauffage des chambres de cuissons par l’intermédiaire de tubes à vapeur. Le chauffage à l’origine est au bois ou au charbon   puis au mazout ou à l’essence qui ne donna pas entière satisfaction.

Les deux chambres de cuisson (2,90m x 1,45m) sont superposées. La transmission de la chaleur aux chambres de cuisson est assurée par 4 nappes de 18 tubes encadrant les 2 chambres de cuisson.

Le système de production d’eau chaude :

2 réservoirs à eau froide de 125 litres et 1 réservoir à eau chaude de 170 litres peuvent se relier entre eux. Le réservoir d’eau chaude communique avec le système d’alimentation des appareils à buée.

 

Mise en place sous une tente baraque type 1904 côté pignon.

 

Capacité de production par fournée :

50 pains boules de 1kg, ou 35 pains couronne de 1kg, ou 85 pains parallélépipédiques de 500g

Production maximale :

Pour deux fours – 110 x 2 = 220 kg. Pour 24 heures : 220 x 18 fournées =3960 kg soit 7920 rations.

 

Mise en température 4 h 30 à 5 heures. Température de cuisson 250°.

 

Remorque fournil FOUGA modèle 38

Comme la remorque four elle est à châssis surbaissé et à braquage limité.

Elle contient tous les accessoires nécessaires pour le pétrissage, la fermentation et le façonnage des pâtes à l’origine.

Poids 4,7 tonnes – longueur 7 m – largeur 2,30 m – hauteur 2,65 m – rayon de virage 6,5 m.

 

La cabine :     

Partie avant – pétrin à cuve basculante 420 litres permet le pétrissage de 310 kg de pâte entre 25 et 30 minutes.

Partie arrière – aménagée en salle de travail et de fermentation des pâtes       

 

Caractéristique d’emploi

Mise en place sous une tente baraque 1904 à 4 mètres environ des fours, la glissière à pannetons en position.

Raccordement électrique 12 / 24V

Fonctionnement du pétrin par moteur Bernard ou moteur électrique.

 

Pierre EVENO – mars 2010  

Photos des boulangeries FOUGA utilisées dans les chantiers de jeunesse au cours de la 2ème guerre mondiale.

"SAUVEZ LA BOULANGERIE MILITAIRE TRACTEE FOUGA"

Sur le ton de "sauvez le soldat RYAN"

Au mois de février 2010, nous avons été contacté par le Lieutenant Colonel André-Pierre CHOEUR Directeur de la Formation Militaire à l'EMSAM ( Ecole Militaire Supérieure d'Administration et de Management ) de MONTPELLIER (34). Nous avons appris que l'école fermait hélas définitivement au mois de juillet 2010 après de longues années d'existence et que dans les réserves de l'école se trouvait une boulangerie militaire tractée FOUGA modèle 1938 composée d'une remorque fournil et d'une remorque four, le tout avec tous les accessoires. Elle se trouvait en cet endroit en position "matériel mobilisation" depuis 1947. Il nous était proposé de sauver cette boulangerie de la destruction envisagée, si on ne lui trouvait pas de repreneur sérieux. Le Ministère de la Défense, par la voix du service historique des armées ayant autorisé cette donation, nous avons accepté la mission. L'AFCVM est en effet réputée pour avoir toujours restauré et entretenu les nombreux matériels ayant fait l'objet d'une cessation gratuite de la part du Ministère de la Défense et ce dés la naissance de l'AFCVM en 1975.

Une reconnaissance a été effectuée en mars 2010, pour voir de prés ce matériel rare et pouvoir envisager son rapatriement en Eure et Loir.

Le 28 avril 2010, l'opération a eu lieu sur porte-char et s'est effectuée sans encombre. La boulangerie est arrivée chez nous. Les deux remorques souffrent d'une légère corrosion extérieure car au fil des ans, elles n'ont pas toujours pu être stockées sous abri.

Equipées de tous les accessoires de travail et avec des intérieurs à l'état neuf, les deux remorques composant la boulangerie militaire tractée attendent leur restauration, qui commencera par la partie extérieure.

Ce modèle de boulangerie est particulièrement rare et je n'en connais aucun autre exemplaire existant. Il était donc indispensable qu'elle puisse être sauvée.

Je profite de ces quelques lignes pour remercier sincèrement le Lieutenant Colonel CHOEUR et le Commissaire Général Jean Marc MALLET commandant l'EMSAM de MONTPELLIER (34) sans lesquels rien n'aurait été possible. 

Vous pouvez suivre dans la rubrique "restauration en cours" les travaux de réhabilitation de la boulangerie. 

DOCUMENTATION COMPLETE SUR LA BOULANGERIE MILITAIRE FOUGA MODELE 1938
DOCUMENTATION COMPLETE BOULANGERIE FOUGA
Document Adobe Acrobat 2.9 MB

Départ de la boulangerie militaire FOUGA pour le musée militaire du train et des équipages à BOURGES (18)

L'AFCVM a procédé à la restauration intérieure et extérieure de la boulangerie militaire composée d'une remorque four et d'une remorque pétrin dans son local associatif à DREUX (28).  

 

La boulangerie par manque de place a été ensuite stockée dans un hangar agricole à HAVELU (28).

 

Il s'agit du seul modèle encore existant de la boulangerie militaire tractée FOUGA modèle 1938. Elle devait être visible du grand public.

 

Dans le cadre du devoir de mémoire et du 70ème anniversaire du débarquement en 2014, l'AFCVM a décidé de faire don "contre bons soins" de cette boulangerie au Musée Militaire du train et des équipages à BOURGES (18) où vous pourrez la découvrir.

 

Avec l'accord du Commandant RECAMIER, conservateur de ce musée, le départ et chargement des remorques de la boulangerie a été organisé.

REMERCIEMENTS DON BOULANGERIE.pdf
Document Adobe Acrobat 160.8 KB
almanach_du_tringlot_2013-14.pdf
Document Adobe Acrobat 8.5 MB
almanach_14-15.pdf
Document Adobe Acrobat 7.7 MB

HISTORIQUE DE LA SABT 352

LA SECTION AUTONOME DE BOULANGERIE TRACTEE N°352 

 

Formée à Maison-Carrée par le centre d’organisation de l’Intendance n°60 (dépôt de la 19ème Section de Commis et Ouvriers d’Administration - Alger) sous le nom de code « Anguille »

 

Créée le 01.08.43 Dissoute le 01.01.46

 

Chefs de corps:

 

            01.08.43: Ltn BISCAS

            27.08.43: Ltn GOIGOUX

            16.09.43: Ltn DUMOULIN

            01.08.44: Cne CHOPINET

            01.10.45: Ltn PERRIER

 

Organisation:

 

            1 section de commandement

            2 sections de boulangerie, équipées de 2 unités Fouga chacune (four + pétrin + matériels annexes)

 

Stationnements:

 

            01.08.43: 1°section boulangerie à Maison-carrée

                           2°section boulangerie à Oran

            29.08.43: 1°section à Guelta

            31.08.43: 2°section à Arcole

            13.09.43: regroupée dans la région d'Arzew

            25.12.43: Bizerte

            06.01.44: Bagnoli (Italie)

            10.01.44: Venafro

            15.03.44: Fontana Freda

            27.05.44: Pico (11 km au sud)

            13.06.44: Viterbo

            06.07.44:Sienne

            31.07.44: Aversa

            07.09.44: Area Iowa (Ferblia)                        

            15.09.44: Marseille

            17.09.44: La pomme

            04.10.44: Rognac

            23.10.44: Voiteur

            24.10.44: Lure

            15.12.44: Bruyères

            31.03.45 Colmar

            06.04.45: Guemersheim

            24.04.45: Tübingen

            09.07.45: Trèves

                                                                                                           Garde au fanion – juillet 1945

Faits marquants:

 

29.08.43 La 1ère section commence la fabrication le 02.09.43 au profit de la 3°DIA. 1ère distribution le 04.09.43

31.08.43 La 2ème section fonctionne au profit de la gestion d'Oran

13.09.43 La SABT 352 est regroupée et fonctionne immédiatement. Moyenne 15 000 rations / jour

18.12.43 Part en convoi avec la 381°CCOMA* et la CRTV 332* pour Bizerte

30.12.43 Embarque sur le liberty ship tanker anglais 402

06.01.44 Débarque à Bagnoli, station aréa 1 et 2

08.01.44 au 6.07.44 fonctionne avec le G .F.P. 349* pendant la campagne d’Italie

(fabrique 16 000 rations / jour)

14.07.44 A Sienne. Une Section participe, avec le GFP 349, au défilé de la fête nationale et à la revue des troupes par les généraux Clarke, Juin et Alexander

31.07.44 Regroupement des unités de Boulangerie à Aversa

07.08.44 Rattachée à l’Intendance d’étape 312

16.08.44 Rattachée à l’Intendance d’étape 310

12.09.44 Embarque sur le LCI n°2

15.09.44 Débarque au port de l'Estaque à Marseille

24.09.44 Fin du déchargement des denrées et matériels

 

La SABT devient une Unité de Réserve Générale de la 1ère Armée.

Elle stationne successivement à Rognac, Lure, Bruyère. Le 31 mars 45 elle est à Colmar.

Un détachement part pour Paris avec le GFP 349 pour représenter les unités de l'Intendance au défilé de la Victoire du 18.06.45 avec 2 unités fouga. Le reste de l'unité poursuit sa mission première et reçoit l'ordre d'ensacher l'avoine saisi en prise de guerre et de le faire parvenir à la GSE 330*.

 

Elle entre en Allemagne. Guermershiem, Tübingen, Trêves où elle démarre la fabrication le 17.07.45

            19.07.45, la portion de Tübingen rejoint Trèves

            08.09.45, installation d'une boulangerie à Baumholder

           

01.01.46 la SABT 352 devient C.F.P. n° 352*

 

 

 

  • CCOMA = Compagnie de Commis et Ouvriers Militaires d’Administration
  • CRTV = Compagnie de Ravitaillement et de Transport de Viande
  • G.F.P. = Groupe de Fabrication de Pain
  • G.E. = Groupe d’Exploitation
  • G.S.E. = Gestion des Subsistances d’Etapes
  • C.F.P.= Compagnie de Fabrication de Pain

 

 

 

 

Source :

De l’Intendance Militaire au Commissariat de l’Armée de Terre - Edité par l’E.C.P.A.D.

 

 

Pierre EVENO